Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Nouvelles:

Auteur Sujet: vent et pompe  (Lu 189 fois)

Hors ligne wilga3

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 8
    • Voir le profil
vent et pompe
« le: novembre 24, 2019, 01:22:26 pm »
          Bonjour,

j'ai lu le message de François A,et la réponse de gibonhom.

Gibonhom dit: cela fait beaucoup de cas comme le mien ou les gens perdent leur paramoteur.

Qu'elle est l'erreur de pilotage qu'il ne faut pas faire pour éviter ce problème ?  Que faut-il faire pour revenir sur le terrain ?

Qu'elle est l'équipement qu'il faut acquérir pour éviter les pompes et les coups de vent tueur de paramoteur,moteur et servos + puissant par exemple.

Hors ligne gibonhom

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 138
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #1 le: novembre 24, 2019, 02:08:40 pm »
salut Wilga
mon humble avis est que tu ne peux rien faire contre une grosse pompe ou un fort vent ....Ce qu'il faut c'est de ne pas se laisser piéger ... Plus facile a dire qu'a faire !!...déjà toujours voler devant soi de façon a très vite poser si la voile revient vers toi et que tu ne peux l'empêcher , qu'elle ne résiste plus au vent ....pour les pompes, faut très vite déceler le danger par exemple comme ce fut mon cas si moteur coupé la voile monte encore ...alors, vite transiter perpendiculairement au vent ( la pompe suit le sens du vent )  pour sortir au plus vite de la cheminée ...
il faut se rendre compte très vite des phénomènes, les premières secondes sont cruciales pour réagir avec succès..mais bon ça c'est de la théorie, après sur  le terrain c'est autre chose ...il nous faudrait un système de sauvegarde, ....j'ai pensé a un servo qui lâcherait un des élévateurs pour que la voile se mette en drapeau et tombe ....mais cela évidemment doit se faire au dessus du spot de vol ou il n'y a personne... en dehors c'est dangereux ...ça reste une idée, peut être y en a t il d'autres ? a vous d'en trouver !!...

Hors ligne wilga3

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 8
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #2 le: novembre 24, 2019, 06:43:11 pm »
 Bonjour gibonhom,

J'envisage de faire du paramoteur pour la prochaine saison, mais tes propos me déconcertent.

J'effectue l'aéromodélisme avion et planeur. pour le vent c'est réglé > 20 25 km/h, je reste chez moi

les pompes, c'est un régal avec un planeur . Dans mon club, personne a perdu son zing à cause du vent ou

  pompes.

Alors si on peut perdre facilement un paramoteur à cause du vent ou des pompes et qu'il n'y a pas

de solutions alors je jette l'éponge. 

Hors ligne Rospé

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 120
  • Hybrid 1.8 , Camo 4.2 :p
    • Voir le profil
    • Vidéos Rospé
Re : vent et pompe
« Réponse #3 le: novembre 24, 2019, 11:40:43 pm »
Salut à tous

J'aimerais tout de suite mettre mon opinion sur le sujet !!!!!
IL N'EST PAS IMPOSSIBLE DE CE SORTIR D'UNE SITUATION DIFFICILE !!!!!

Certes, Yvon a eu une mauvaise expérience avec pour résultat la perte de son ensemble  :-[
Mais pas la peine de mettre le moral à zéro à tous le monde.

Déjà avant toute chose, bien connaitre ou repérer les lieux avant chaque vol.
Dans l'idéal sortir avec un anémomètre, pour connaitre exactement la force du vent en moyenne et en rafale.
Et savoir si ça rentre bien dans la plage de vent donné par le constructeur.
Les fabricants ne donnent pas ces plages de vent pour le plaisir.
Ensuite mettre le poids nécessaire en fonction du vent.
Beaucoup de vent = on remet du poids.
Trop de vent et en capacité maximum de la voile en poids = ON VOLE PAS.

NE PAS HÉSITÉ A POSER L'ENSEMBLE POUR REMETTRE OU ENLEVER DU POIDS !!!

Ça ne sert à rien de vouloir monté très haut surtout si l'on ne connait pas encore suffisamment son matos et ces capacités.

A titre d'expérience, je ne vole jamais à plus de 20m de haut en parapente RC. Alors quand planeur je suis déjà monté à plus de 100m.
Pour une raison simple c'est gardé le contrôle sur le modèle.

Ensuite quand le modèle monte alors que l'on en a pas décidé, faire partir la voile en 360°.
Résultat la voile sera à 90° et ne générera aucune portance ou presque ;)
Cela m'est arrivé à plusieurs reprises et cela a fonctionné comme je le voulais.

Comme vous pouvez le voir sur cette vidéo de super-besse, il y avait pas mal de vent très irrégulier.
Dans ma session j'ai dû posé une vingtaine de fois pour ajusté le poids de mon ensemble.
https://www.youtube.com/watch?v=Hslk6YtwM9U&t=1s

Concernant la comparaison avec un planeur ou un avion, ces derniers dispose d'une commande de profondeur, ce qui n'est pas le cas sur nos parapentes et paramoteurs RC.
Donc on ne peux pas se dire que l'on pousse le manche et ça descend.
Concernant le vent, en avion ou planeur je ne vole jamais au dessus de 20 km/h contrairement au parapente où j'ai déjà poussé à 30 km/h à Quiberon avec Laurent et Ludo sans aucun problème  ;)
Et pourtant c'était mon premier vrai vol avec mon hybrid 1.8.  ;D

Désolé Yvon si tu prend ce commentaire pour toi, mais cela n'a rien de personnel  ;)

Bon vols à tous.

A+ Rospé


Hors ligne gibonhom

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 138
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #4 le: novembre 25, 2019, 01:21:49 am »
Salut Mickael
non je ne prends pas le commentaire pour moi, de toute façon il est bon de considérer toutes les idées car le sujet est important ....Concernant la manip des 360° pour sortir d'une pompe, je peux affirmer que sur une grosse pompe c'est inefficace ! j'ai essayé, la voile monte plus vite que le châssis et on n'y arrive plus .... transiter me semble la meilleure solution encore faut il le faire très rapidement ....le problème est de se rendre compte du danger de la pompe rapidement ...dans mon cas je jouais et étais content de monter ...puis j'ai coupé le moteur et là j'ai pris peur car ça continuait a monter très rapidement ...j'aurais dut transiter immédiatement sur le village voisin, j'ai choisi de tenter des 360° et des loopings tout cela sans réussite et sans effet ...la voile a disparu très vite de mon champ de vision et j'ai peut être perdu aussi le signal radio .... mauvais choix donc de ma part ...
transiter immédiatement a 90° du vent permet de sortir de la cheminée mais aussi de rester plus ou moins face a soi au lieu de se laisser embarquer par le vent ( car la pompe suit le sens du vent ) ...
il serait intéressant de connaître les expériences des uns et des autres sur le sujet et pour ceux qui ont eu a subir le phénomène, la façon dont ils ont pu en sortir ...

Hors ligne gibonhom

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 138
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #5 le: novembre 25, 2019, 01:31:10 am »
petite précision ..... concernant le vent, le problème est rapidement maîtrisable ...si la voile n'avance pas, on pose et on rajoute du poids ....se laisser embarquer par le vent est donc une faute du pilote ....autre chose est le cas du gros thermique ...on ne peut pas le voir sauf une fois dedans ...maintenant, dès que je sens un thermique je coupe le moteur pour voir si la voile redescend bien ....en cas de soucis, le transit me semble la meilleure solution ...

Hors ligne gibonhom

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 138
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #6 le: novembre 25, 2019, 03:59:06 am »
NB
Pour rassurer et ne pas affoler bêtement les pilotes, je précise que je vole en Indonésie, et que la scène s'est déroulée en fin de période sèche, début d'entrée de la mousson ... C'est une période d’extrême chaleur avec de grosses tendances orageuses et je pense que la pompe qui m'a embarqué était exceptionnelle par sa force et sa surface ....on ne rencontre pas tous les jours de telles thermiques et je n'en avais pas encore l'expérience ...aujourd'hui je fais plus attention a l'environnement ...ciel, nuages, température, vent ...spot lui même ( au dessus d'un stade le sol est chaud et déclenche beaucoup ) ... j'ai volé pendant une année et joué avec des pompes sur ce même spot et je n'ai jamais été embarqué de cette façon .... il faut donc relativiser mais garder à l'esprit que de telles conditions existent ... aujourd'hui quand je sens que je rentre dans une pompe, je coupe de suite le moteur....si la voile descend lentement c'est bon .... si elle continuait a monter, je transiterais immédiatement pour sortir de la cheminée ...en général, le diamètre de la cheminée fait pas des Kms !! ( sauf conditions exceptionnelles comme expliqué précédemment )
voila il ne faut pas renoncer au plaisir du paramoteur parce que une fois un gars comme moi a rencontré des conditions très dures .... c'est pas tous les jours !! et encore, j'ai commis des erreurs...si j'avais transité immédiatement je m'en serais sorti je pense ....

Hors ligne Laurent 62

  • Spirale 1.2R, Pulse 1.4, Oxy 1.0, Fox GT, Fox RS, Hybrid 1.8, Power 2.7
  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 553
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #7 le: novembre 25, 2019, 11:12:55 am »
Pour ma part, je vole toujours assez haut (150 m) justement à la recherche de thermiques ou alors de longues descentes en plané. Je vole systématiquement avec la télémétrie (altimètre et vario) ce qui me permet de déceler le moindre incidence et départ des pompes. Ceci permet de régir très vite. Certes je n'en ai jamais eu une trop forte que je ne puisse contrôler.
je prends toujours la vitesse du vent au sol avant de voler sachant que tout là haut il en aura plus.

Pour les pertes par vent fort, quelques soit le modèle avec plus de 20 km/h, il faut tellement charger que ce n'est plus agréable du tout. Les planeurs sont alors les bien venus. Par vent soutenu, la voile sous lestée recule et la faute classique est de vouloir résister en mettant les gaz. Erreur, la voile monte encore plus en et recule encore plus. Effectivement la prudence est de toujours voler devant soit face au vent. En cas de difficulté, il faut au contraire réduire les gaz pour se rapprocher du sol et ensuite toute en finesse moduler les gaz pour gratter un peu en fonction des rafales tout en restant près du sol (5 à 10 m). Cela peut prendre pas mal de temps pour revenir mais c'est la seule solution. Si le problème survient sur une zone dégagée, au début, il ne faut insister et poser tranquillement même s'il faut marcher un peu pour aller rechercher la voile.
D'une façon générale au bénéfice du doute, il vaut mieux sur lester que partir trop léger. Attention d'adapter le poids à la hauteur de vol.

Hors ligne gibonhom

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 138
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #8 le: novembre 25, 2019, 02:09:43 pm »
@Laurent62
oui je pense aussi que l'altimêtre et le vario sont de bons outils pour déceler rapidement une ascendance trop énergique ...j'en avais sur mes planeurs de 4m et quand le son devenait strident, je savais que j'étais dans une bonne pompe ....mais en planeur le problème n'est pas le même, on peut transiter rapidement pour sortir de la pompe dès que le planeur devient trop petit visuellement ou mettre les volets et agir sur la profondeur ...enfin tout ce qu'on ne peut pas faire avec une voile ... donc avec une voile si le son devient strident ....vite transiter pour sortir de la pompe  :D

Hors ligne Rospé

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 120
  • Hybrid 1.8 , Camo 4.2 :p
    • Voir le profil
    • Vidéos Rospé
Re : vent et pompe
« Réponse #9 le: novembre 27, 2019, 09:51:41 am »
Merci Laurent pour ton expertise  ;)

Mais je tiens à préciser que tout le monde n'a pas ton expérience pour volé si haut en parapente RC, moi le premier  ;)
Ma première crainte quand je vol, c'est de perdre mon modèle  :(
C'est pourquoi j'anticipe toute de suite une situation difficile.

Quand j'ai perdu mon hybrid suite à la panne de mon BEC, j'étais dans un état de stress de dingue   :-\
Et pourtant j'ai retrouvé mon ensemble 5 min après.
Donc je peux comprendre l'état psychologique de Yvon .

A+ Rospé

Hors ligne Alain1313

  • Rc Parapentiste
  • **
  • Messages: 414
  • Oxy0.5+BpXXS, Power1.1+BpXS2, BPL+CamoR2.4
    • Voir le profil
Re : vent et pompe
« Réponse #10 le: novembre 27, 2019, 05:51:04 pm »
Bonjour à tous,

Oui ce n'est pas toujours évident de voler haut car même une grande voile parait toute petite.
Etre pris dans une pompe m'est arrivé une fois avec ma Power 2.7 (pensée pour Yvon ;)), c'est vrai que ce n'est pas évident à déceler.
Je n'étais pas très haut, je dirai aux alentours de 70/80m mais la voile était loin de moi car j'avais suivi les indications des "planeuristes" du club et j'étais "allé voir là bas". Par chance j'ai tout de suite senti que la voile montait, j'ai regardé mon émetteur et effectivement le vario indiquait une vitesse de montée de 3m/s....alors que mon moteur ne "poussait" pas plus que ça.
Je n'ai pas réfléchi plus que ça et j'ai tout de suite ralenti fortement mon moteur et envoyé la voile en virage serré pour la contraindre à redescendre. Ca a marché, et arrivé à une hauteur raisonnable (env. 20m) je l'ai remise à plat et suis rentré au moteur lentement pour ne pas la faire remonter.
Moi aussi, avec mes grandes voile et comme Laurent, j'aime bien aller chatouiller les grandes hauteurs, ainsi que la limite autorisée, on dira aux alentours des 100m car c'est très agréable une fois là haut de couper le moteur et d'essayer d'aller "gratter" ou bien de faire de longue descente en plané.

Je suis d'accord avec Rospé, ne nous affolons pas, ce n'est pas à chaque vol que l'on risque ce genre de mésaventure. Ca fait pal mal d'année que je pratique et ça ne m'est arrivé qu'une fois.
Effectivement, essayer de voler devant soi et au vent. Si on ne se sent pas on n'est pas obligé de monter très haut pour se faire plaisir. Bien faire attention aux conditions sur le terrain (force du vent, direction, avis d'autres si présents aux même endroit...). Si on a la possibilité, équiper son ensemble de télémétrie, c'est vraiment une aide.
Ne pas hésiter, c'est sûr, à poser pour mettre ou enlever du lest, ces quelques instants de vol "perdus" seront effacés par le plaisir d'un ensemble bien adapté aux conditions.
Et toujours rester attentif, concentré pour pouvoir anticiper une situation qui pourrait devenir fâcheuse.
Petit rappel aussi, immatriculer ses ensembles (même les petits modèles) sur AlphaTango et apposé le numéro sur le châssis de façon bien visible. On peut aussi coller une étiquette avec ses coordonnées (au moins un numéro de téléphone) pour être prévenu si c'est une tierce personne qui retrouve la voile.
A+
Alain